Paris, 23 août 2017

Il ne vous aura pas échappé, après l’annonce du retrait des USA de la COP21, que notre nouveau président de la république a affirmé que « tous ceux qui ont été déçus par l’attitude du président américain, les entrepreneurs, les ingénieurs et les citoyens responsables peuvent considérer la France comme leur seconde nation ». En attendant que ce nouveau flux entrant soit perceptible sur notre marché domestique, combien de millionnaires français auront quitté celui-ci cette année encore quand on sait qu’ils étaient plus de 12.000 en 2016 et 10.000 en 2015 selon Knight Frank à s’être expatriés ?  

Certes, le climat des affaires s’est considérablement amélioré ces derniers mois, atteignant un niveau inédit depuis 6 ans, et dans le secteur de la gestion d’actifs, vous êtes nombreux à vous être réjoui des très bons résultats enregistrés par vos Maisons au terme de ce 1er semestre. Et pourtant le ‘happy at work’ est loin de faire l’unanimité et ça et là des mouvements de capital humain se sont opérés. Par exemple, des banquiers privés croyant échapper aux évolutions imposées par la Mif 2 dans l’exercice de leur métier se sont réfugiés dans des banques réputées ‘traditionnelles’. Mais des banquiers privés croyant au mythe de l’entrepreneur ont aussi monté leur SGP ou leur MFO à la faveur d’un plan social ou d’une opération de fusion. Et, enfin, n’oublions pas ces banquiers privés qui, croyant à l’alignement d’intérêts entre actionnaires et clients, ont, de leur propre chef, rejoint des SGP entrepreneuriales qui affichent des ambitions et moyens en phase avec leur gouvernance, leur stratégie, leurs valeurs…

Happy holidays à tous et à très bientôt pour les conduites de changement correspondantes…


Isabelle GUYOT-SIONNEST et Patrick POIVRE
Directeurs associés
amGroup