Paris, 17 janvier 2018

L’année à peine a fini sa carrière que nous venons déjà vous souhaiter une très belle nouvelle année, toujours poussés vers de nouveaux rivages…*

Nous n’avons cessé, toute l’année 2017, d’évoquer l’accélération de la transformation que notre écosystème subit, sous l’impulsion en particulier du numérique ; et cette même année 2017 a été ponctuée par la disparition de nombreuses figures emblématiques du 7ème art qui nous ont rendus ô combien nostalgiques de nos jeunes années !

Ceci dit, dans nos métiers respectifs, nous passons notre temps à nous projeter : les économistes conçoivent des scénarii d’évolution géopolitique sur le moyen terme, les gérants d’actifs tablent sur des prévisions cadencées sur différents horizons et les banquiers ou conseillers privés s’enquièrent des objectifs de leurs clients pour les accompagner dans la durée. Et nous, les consultants, nous élaborons des rétro-plannings pour conduire les plans d’action de nos clients, en y affectant les justes ressources et en préconisant, de façon concomitante, des quick wins…

En tous cas, ce début de nouvelle année est scandé par un sujet devenu marronnier, le réglementaire, avec cette échéance du 3 janvier 2018 qui matérialise l’entrée en vigueur de MiFID II, laquelle a fait transpirer toute notre industrie ces derniers mois, voire années pour certains. Et pourtant « rien ne s’arrête le 3 janvier, mais tout commence » comme l’affirme sagement Jean-Denis Bachot, directeur du bureau parisien de Fidelity International, que nous avons interrogé il y a quelques jours sur sa vision du projet.

*Merci à Lamartine !


Isabelle GUYOT-SIONNEST et Patrick POIVRE
Directeurs associés
amGroup